documentaire - Tout public - 2014 - France - 52 mins
De Marc-Gregor Campredon, Jean-Benoit Gamichon.
ESPRIT, D'AVENTURES
Résumé

David aime le Kilimandjaro, la sensation de froid et de douceur lorsque que l’on touche la neige. Pourtant, ce n’est pas par plaisir qu’il grimpe au sommet régulièrement mais simplement par nécessité.
Depuis la mort de son père, à l’âge de 15 ans, il a dû arrêter l’école et commencer à travailler pour aider son foyer et sa famille. Ne parlant pas anglais, le seul travail que David peut exercer à Moshi est celui de porteur.
A chaque voyage, il doit acheminer un sac d’une vingtaine de kilos jusqu’à Barafu Camp, située à 4800m, afin que les touristes ne manquent de rien sur la montagne.
Son salaire, lorsqu’il en a un, n’est pas mauvais, mais le travail est irrégulier et difficile.
Les agences touristiques ne s’intéressant pas à leurs employés mais à leurs clients. Quoi qu’il arrive, les touristes doivent partir de Tanzanie avec le sentiment que sur le Kilimandjaro, il n’y a pas de problème.
Les porteurs sont souvent maltraités dans une indifférence troublante : peu de nourriture, pas d’équipement, pas de véritables abris, et des sacs souvent bien trop lourds.
Les guides, qui sont leurs frères ou leurs cousins, participent pleinement à l’exploitation en se laissant corrompre pour ignorer les conditions de travail, allant parfois jusqu’à prendre une partie des salaires des porteurs.
C’est pour présenter cette autre face du Kilimandjaro, qui échappe aux touristes, que nous avons confié à David une de nos caméras pendant 6 mois, avec l’aide des rares compagnies et guides qui s’inquiètent de cette situation et qui veulent que cela change.

Résumé par épisode
Pour atteindre le sommet du Kilimandjaro, les touristes ont besoin de l’aide de porteurs. David est l’un de ces Tanzaniens qui grimpent les pentes de la montagne, dans l’espoir de gagner assez d’argent pour assurer le futur de sa famille. Loin de l’aventure africaine vécue par ces milliers de touristes, David doit faire face à des conditions de travail difficiles ainsi qu’à une corruption grandissante.

 

Rediffusion :
lundi 03 juillet à 02:55